Buzz L’éclair de Angus MacLane

Une première partie très réussie, par les thèmatiques déployés, l’humour, mais aussi par la beauté des images et les multiples clins
d’œil à la S.F. Cependant, Andy le scénariste n’est encore qu’un ado et peine à développer l’histoire vers des sentiers méconnus. Préférant un chemin déjà-vu à de multiples reprises, peut-être trop biberonner à Interstellar de Christopher Nolan. L’imagination n’a pas de limite comme l’espace, vers l’infini et…
Andy à table, arrête de jouer et vient mettre le couvert.
Et le temps passe, qu’est-ce que tu deviens ? Les années passent comme des mois, les mois comme des semaines. Film après film, Pixar se rapproche peut-être d’un certain déclin ?

Ma Note

3 / 5

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s