La maman et la putain de Jean Eustache

49 ans après sa première projection à Cannes, « La Maman et la putain » de Jean Eustache est de retour sur la croisette. Je vais paraître conventionnel, comme le dit avec bien plus d’élégance l’immense Jean Pierre Léaud. Mais oui la maman et la putain est bien un très grand film d’amour. Magnifiquement écrit, voilà un irrésistible ménage à trois de Léaud, à la regretter Bernadette Lafont sans oublier la formidable Françoise Lebrun. Jean Eustache vient de prendre mon cœur morose et le soigne par l’humour par tant d’éloquence et de grâce que ni le temps ni la durée ne pourra faire oublier, une restauration aussi somptueux. Le 8 juin « la maman et la putain » revient au cinéma. Si vous n’y allez pas pour la maman allez-y pour la putain.

Ma Note

5 / 5