Critique The Vast Of Night d’Andrew Patterson

Réalisateur

Andrew Patterson

Avec

Sierra McComik, Jake Horowith, Gail Cronauer…

Durée

1H29

Sortie

Disponible sur Amazon

Le Pitch

A la fin des années 1950, au Nouveau-Mexique. Une jeune demoiselle du téléphone, Fay et un animateur radio, Everett découvrent une étrange fréquence comportant des appels interrompus et anonymes et des signaux sonores conduisent Fay et Everett à résoudre l’énigme…

Bande Annonce

Mon Avis

Soir de match de basket dans une petite ville au Nouveau-Mexique, toute la ville réunit au même endroit. Everett, un animateur de la radio locale fait le déplacement et rencontre une amie du nom de Fay. S’ensuit une longue discussion sur l’animation à la radio et des rouages du métier durant une interview. La mise en scène, fait place belle à des plan-séquence remarquable d’intelligence, pour un film indépendant au budget plus que modeste. Impressionnant de précision à travers le cadre et le scénario. Quand, d’une certaine façon « Rencontre du troisième type » de Steven Spielberg rencontre la douceur du cinéma de Jeff Nichols de cette alchimie fait naitre Andrew Patterson. Sierra McCormik et Jake Horowitz, toujours en mouvement sont parfaits. Le travail de Miguel Littin à la photographie est absolument magnifique, assurément ce que j’ai vu de plus beau depuis le depuis le début d’année 2020. Voilà un réalisateur à suivre de très très près.

Ma Note

5 / 5

Un commentaire

Répondre à ROCAFORT Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s