Critique Matthias & Maxime de Xavier Dolan

Réalisateur 

Xavier Dolan

Avec  

Gabriel D’Almeida Freitas, Xavier Dolan, Anne Dorval, Pier-Luc Funk, Samuel Gauthier, Adib Alkhalidey, Catherine Brunet, Adib Alkhalidey…

Durée 

1H59

Sortie 

Le 16 Octobre 2019

Le Pitch

Deux amis d’enfance s’embrassent pour les besoins d’un court métrage amateur. Suite à ce baiser d’apparence anodine, un doute récurrent s’installe, confrontant les deux garçons à leurs préférences, bouleversant l’équilibre de leur cercle social et, bientôt, leurs existences.

Bande Annonce 

Mon Avis 

Avoir 30 ans en 2019 et déjà 8 films en seulement dix ans. Cette année se termine avec le second film de Xavier Dolan, après la sortie courant mars de » Ma vie avec John F. Donovan » qui n’était pas son meilleur film, en grosse partie à cause du montage. « Matthias & Maxime », signe comme un retour aux sources et en même temps comme le sentiment d’assister à la boucle d’une vie qui se referme. Que cela soit à travers les deux amies ainsi que les épreuves que vont devoir affronter les protagonistes, ou par la mise en scène de Dolan. Cette sensation d’assister à l’épilogue d’un début de carrière, bien aidé par le départ toujours en tête et cela dès le début du film de Maxime qui s’apprête à partir en Australie et ainsi quitte sa mère Anne Dorval avec qui Dolan à déjà tourner cinq films. On retrouve dans ce huitième long métrage tout ce que l’on n’aime retrouver des précédents longs métrages de Xavier Dolan, de « j’ai tué ma mère » à « Tom à la ferme » dont le film se rapproche grandement à travers les thèmes du film, des effets de style rappelant par moments la mise en scène de « Laurence Anyways ». Parler de ce que l’on ressent, avec plus ou moins de difficultés dans les dialogues et là on pense à « Mommy » ou plus récemment « Juste la fin du monde », des émotions simples qui reste malheureusement peut audible. « Matthias & Maxime », assurément pas le plus grand film de sa filmographie. Mais pourtant, encore une fois la générosité convainc à le suivre. On n’attend plus sur le pas de la porte on traverse la route pour le rejoindre, peu importe la destination. Ce premier voyage, fut long éprouvant et en même temps grandiose.

Ma Note 

4 / 5 2396524.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx[1]

2 commentaires

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s