Critique La Vie Scolaire de Mehdi Idir & Grand Corps Malade

Réalisateur

Mehdi Idir & Grand Corps Malade

 Avec 

Zita Hanrot, Liam Pierron, Soufiane Guerrab, Moussa Mansaly, Alban Ivanov, Gaspard Gevin Hié, Moryfère Camara, Bakary Diombera…

Durée 

1H52

Sortie 

Le 28 Août 2019

Le Pitch 

Une année au cœur de l’école de la république, de la vie… et de la démerde ! Samia, jeune CPE novice, débarque de son Ardèche natale dans un collège réputé difficile de la ville de Saint-Denis. Elle y découvre les problèmes récurrents de discipline, la réalité sociale pesant sur le quartier, mais aussi l’incroyable vitalité et l’humour, tant des élèves que de son équipe de surveillants.

Bande Annonce

Mon Avis

Second film pour Grand Corps Malade et Mehdi Idir. Deux ans après le succès critique et public de « Patients ». La vie scolaire a vu le jour pendant la fin du montage de « Patients ». Nouveau film, qui comme le premier recherche l’idéale transmission. « Patients », était plus proche de Grand Corps Malade. Le second film a été tourné dans l’établissement scolaire de Mehdi Idir et rappelle comme cela a été le cas à travers Pablo Pauly dans « Patients » que derrière le jeune Liam Pierron se cache le jeune Mehdi adolescent. En 2019, la banlieue a mis la fièvre au cinéma français. Après « La Vie Scolaire » qui sort le 28 août, la France va découvrir le premier film de Ladjy Ly, découvert au dernier festival de cannes et logiquement couronner d’un prix du jury, le film sort au cinéma le 20 novembre. Puis avant la fin de l’année, on découvrira « Banlieusards » le premier film de Kery James et Leïla Sy, disponible uniquement sur Netflix.

Très facile de retrouver le chemin qui mène au collège des Francs-Moisins. Dépaysement impossible et pour cause, on retrouve la même précision dans la mise en scène. Des mimiques que l’on retrouve avec plaisir d’un film à l’autre, travelling sur la droite traversant de parloir en parloir. Comme ce fut le cas pour Patients, en filmant les chambres. Il y a aussi l’idée, d’une répétition dans les scènes d’écoles pour ce qui se passe dans les escaliers et les couloirs de l’établissement, histoire de ressentir la routine des saisons et des jours qui passent. Et l’on travaille sans être poseur, le plan-séquence idéalement mise en scène. Que cela soit pour la proximité des lieux, entre la maison et l’école, mais aussi avec l’entièreté ou presque de la distribution qui au cours de cette séquence fait leur arriver au collège. Entre les murs, la vie scolaire suit son cours. Les misérables d’aujourd’hui ne sont pas les invisibles de demain. Pas besoin de partir comme un samouraï, pour se rendre compte que le cinéma français dispose des plus beaux coups de katana contre le système. Après sa belle prestation dans le très beau « Paul Sanchez est revenu ». Zita Hanrot impressionne de nouveau dans le rôle de la CPE. Voilà une mutation qui transmet une douce et belle élégance. Sans oublier la révélation du film Liam Pierron, tout simplement parfait. Toujours vif, comme au premier jours de cours.

Ma Note 

4 / 5 2442264.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx[1]

Critique Patients de Grand Corps Malade & Mehdi Idir

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s