Critique Mission Impossible Fallout de Christopher McQuarrie

Réalisateur 

Christopher McQuarrie

Avec 

Tom Cruise, Henry Cavill, Rebecca Ferguson, Sean Harris, Simon Pegg, Ving Rhames, Michelle Monaghan, Vanessa Kirby,  Alix Bénézech….

Durée  

2H28

Sortie  

1er Août 2018

Le Pitch 

Les meilleures intentions finissent souvent par se retourner contre vous…
Dans MISSION : IMPOSSIBLE – FALLOUT, Ethan Hunt accompagné de son équipe de l’IMF – Impossible Mission Force et de quelques fidèles alliées sont lancés dans une course contre la montre, suite au terrible échec d’une mission. C

Bande Annonce 

  Mon Avis 

Tom, un ami qui vous veut du bien. Enfin de retour, le seul et unique acteur qui repousse la mort constamment. Mission impossible et Cruise, c’est ce qui se fait de mieux en matière d’action ridiculisant sans cesse la concurrence. Voilà la sixième mission, pour Ethan Hunt et sa clique. Après Brian De Palma en 1996, John Woo en 2000, puis voici le tour de J.J.Abrams en 2006. Cinq ans plus tard, Brad Bird était aux commandes de l’épisode quatre, puis Christopher McQuarrie en 2015 avec « Rogue Nation » cinquième épisode du nom. McQuarrie n’est pas un petit nouveau dans l’écurie Cruise, on lui doit déjà le scénario de « Walkyrie » en 2009 ainsi que celui « d’Edge of Tomorrow » en 2014, on préférera oublier pour le bien de l’humanité son travail de scénariste sur « The Tourist » et « La Momie ». Mais Christopher McQuarrie ne se contente pas que d’être scénariste, il passe aussi derrière la caméra pour « Way of the gun » en 2000 puis en 2012 avec « Jack Reacher » et la sucée critique et en salle sont au rendez-vous. Rien de plus logique que de le retrouver sur la franchise « Mission Impossible – Rogue Nation » en 2015. Trois ans plus tard, le revoilà de nouveau aux manettes de mission impossible brisant ainsi la loi du changement de réalisateur. La crainte pouvait être logiquement de la partie, car c’est dernier temps Tom Cruise, perd un peu de son super talent. Il faut dire « Jack Reacher : Never Go Back » et « La Momie » venaient plomber sérieusement la filmographie. Alors, quoi de mieux que de rentrer à la maison et de retrouver mission impossible.

1107342.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx[1]

Sixièmes épisodes et ce qui surprend avec « Fallout » il paraît évident que tout le récit est tourné avant tout vers une lutte des valeurs de Hunt. Jamais, la saga n’avait été aussi proche de l’intime se rapprochant par moments de « Mission Impossible 3″ de J.J.Abrams, qui via cet épisode, avait déjà commencé à façonner l’intime. Ici, McQuarrie poursuit le long chemin entrepris à mesure que la saga avance et cherche avec justesse l’émotion à travers le temps qui passe. L’impossible amour nous rappelant avec intelligence et finesse les épisodes précédents de  » Mission Impossible ». Celle d’un homme, qui décide continuellement de sacrifier sa vie au profil de l’humanité, celui d’un homme pour qui chaque vie semble plus compter que sa propre vie. Encore une fois, Tom Cruise nous propose durant 2 h 30 une prestation incroyable, ou sa bravoure et sa folie atteignent encore une fois le haut de l’olympe et ce, malgré déjà cinquante-trois printemps. Impensable de ne pas être en admiration par un sens du spectacle dont lui seul a le secret. Très drôle et bien malin, même si on voit les retournements de situation assez prévisible pointer ici et là le bout de son nez rapidement. Cela ne nous délaisse pas d’un plaisir intact, cette sensation de retrouver plus qu’une équipe, mais une famille ou l’émotion foudroie littéralement vers la fin du film, à travers un simple regard un geste, une phrase ce qui traverse les personnages de Tom Cruise, de Rebecca Ferguson ou encore de Michelle Monaghan est incroyable. Au-delà d’être le plus grand film d’action de l’année, l’une des réussites du film est d’en faire l’épisode le plus émouvant. Pas besoin de déverser du plutonium voilà une mission ou l’amour de la mort semble présent à chaque carrefour. Alors, on trébuche et on admire au loin encore la vie.

Ma Note 

4 / 5 

4219208.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx[1]

Publicités

4 commentaires

  1. Le plus grand film d’action de l’année, je ne sais pas. Mais un épisode réussi, je le reconnais. Il lorgne effectivement sur l’épisode III sans toutefois retrouver le dynamisme juvénile qu’Abrams avait insufflé en émulant les actioner de John McTiernan. Ici, la grisaille domine, le souffle manque, les muscles se font plus raides. Le temps a passé et Hunt n’est plus l’espion indestructible d’autrefois. C’est son côté vulnérable qui m’a plu ici. A voir comment il va gérer par la suite cette image vieillissante.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s