Critique Jurassic World : Fallen Kingdom de Juan Antonio Bayona

Réalisateur 

Juan Antonio Bayona

Avec 

Chris Pratt, Bryce Dallas Howard, Rafe Spall, Justice Smith, Daniella Pineda, James Cromwell, Toby Jones, Isabella Sermon…

Durée

2H08

Sortie 

6 Juin 2018

Le Pitch 

Cela fait maintenant trois ans que les dinosaures se sont échappés de leurs enclos et ont détruit le parc à thème et complexe de luxe Jurassic World. Isla Nublar a été abandonnée par les humains alors que les dinosaures survivants sont livrés à eux-mêmes dans la jungle. Lorsque le volcan inactif de l’île commence à rugir, Owen et Claire s’organisent pour sauver les dinosaures restants de l’extinction.  Owen se fait un devoir de retrouver Blue, son principal raptor qui a disparu dans la nature, alors que Claire, qui a maintenant un véritable respect pour ces créatures, s’en fait une mission. Arrivant sur l’île instable alors que la lave commence à pleuvoir, leur expédition découvre une conspiration qui pourrait ramener toute notre planète à un ordre périlleux jamais vu depuis la préhistoire.5198641.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Bander Annonce 

Mon Avis 

Rien de neuf au pays où le Dino et roi. Bayona fait ce qui peut et l’on retrouve sa pâte de temps à autre. Celui du réalisateur a qui l’on doit déjà « L’orphelinat » en 2008, « The Impossible » en 2012 et tout récemment « Quelques minutes après minuit » en 2017. Le voilà de retour avec un divertissement qui devrait comme tout bons dinosaures qui se respecte mourir et ne plus jamais revenir. Sauf que non et là ce n’est pas pour une question de génétique, mais surtout de gros sous. Vu le succès fou du premier, devenant le 4ème plus grand succès de tous les temps. Il était évidemment logique de revenir avec un scénario aussi bête et stupide que le premier volet de cette nouvelle trilogie.2540889.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

Heureusement que le film a le sens du rythme. Pour le reste que tout cela est bien médiocre. Beaucoup de spectacles visuellement pour une paraisse d’écriture qui n’a absolument rien de réjouissant. Mais bon comme des cons, on reproduit les mêmes erreurs du passé, pas forcément lassé, on prend plaisir à retomber dans le monde de l’enfance, on reste émerveillé et prêt à frémir de peur à l’approche du danger. Du lit, j’aperçois le désordre et la mort se rapprocher. Dit adieu à l’île, du lit mes cauchemars deviennent réalité. Bayona tente par tous les moyens de ramener au plus près un semblant de vie et de beauté qu’il réussit à bien retranscrire dans bon nombre de plans. Sauf que de mon oreiller, j’aperçois un scénario qui sonne incroyablement vide. On m’avait prévenu pourtant, range ta chambre et fait place net le spectacle se trouve au pied de ton lit. Dans le désordre, impossible de mettre la main sur ce qui est indispensable à toute survie, le scénario a déjà pris la fuite.

 Ma Note 

2,5 / 5 2556513.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s