Critique de Mektoub my love : Canto uno d’Abdellatif Kechiche

Réalisateur 

Abdellatif Kechiche

Avec 

Shaïn Boumedine, Ophélie Bau, Salim Kechiouche, Lou Luttiau, Alexia Chardard, Hafsia Herzi, Delinda Kechiche, Kamel Saadi….

Sortie 

21 Mars 2018

Durée 

2H55

Le Pitch 

Sète, 1994. Amin, apprenti scénariste installé à Paris, retourne un été dans sa ville natale, pour retrouver famille et amis d’enfance. Accompagné de son cousin Tony et de sa meilleure amie Ophélie, Amin passe son temps entre le restaurant de spécialités tunisiennes tenu par ses parents, les bars de quartier, et la plage fréquentée par les filles en vacances. Fasciné par les nombreuses figures féminines qui l’entourent, Amin reste en retrait et contemple ces sirènes de l’été, contrairement à son cousin qui se jette dans l’ivresse des corps. Mais quand vient le temps d’aimer, seul le destin – le mektoub – peut décider.4606860.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Bande Annonce 

Mon Avis 

Qu’il est agréable de ressentir la sensation de pouvoir être surpris par une scène qui semble si anodine et qui va déclencher des émotions subitement. Un véritable vent de fraîcheur émane de ce film par ces interprétés et par sa mise en scène solaire. Comme le départ en boîte et les jeux de regard durant le film. Je pensais, assez naïvement que seul Michael Mann avait ce don de savoir filmer les boîtes de nuit avec temps de classe et un sans du cadre incroyable.

Non, Abdellatif Kechiche, lui aussi, c’est le faire et il n’a absolument rien à envier au maître. Non rien à envier, temps sa filmographie est déjà impressionnantes, découvert en 2001 avec « La faute à Voltaire » prix Luigi de Laurentiis de la meilleure première oeuvre. En 2004 « L’esquive » qui remporta 4 césars (meilleur réalisateur, meilleur espoir féminin, meilleur film, meilleur scénario original). Troisième film en 2007 avec « La graine et le mulet » qui comme « L’esquive » trust encore les récompenses avec L’Independent Spirit Awards du meilleur film étranger, puis trois nouveaux césars avec meilleur réalisateur, meilleur scénario original et meilleur espoir féminin. Avec « Vénus noire » en 2010, Abdellatif Kechiche signe ici son premier film d’époque, puis 2013 la consécration avec « La vie d’Adèle-chapitre 1 & 2 » palme d’or du festival de Cannes, décerner par Steven Spilberg.0513134.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx[1]

Tomber fou amoureux d’un film, cela n’arrive pas souvent. C’est deux dernières années, il y a eu « Loving » de Jeff Nichols et « Un jour dans la vie de Billy Lynn » d’ Ang Lee qui ont marqué ces deux dernières années de cinéma. Il est d’ores et déjà acté que « Mektoub my love » prend la direction de la plage la plus prisées des cinéphiles, la plage des grands des très grands films. Une plage, où se croisent l’amitié et l’amour durant un sublime été,  libertés des corps et d’une jeunesse insouciance pleine de lumière les cheveux au vent. Sache que j’ai tout mon temps, on n’est qu’au tout début d’un été ou l’on continue à espérer d’un avenir ensoleillé. Barquettes remplies de pâtes à la sauce tomate saveur basilic le savoureux et délicieux pas de danse d’un jeune artiste complice avec la vie, plein de projets en devenir. Laissons mijoter la première partie d’un chef-d’oeuvre où tout être humain rêve de vivre, rentre sur la piste et profite, profite, il devient clair que nous sommes plus que de simple convive.

Ma Note 

5 / 5 

4663111.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s