Critique Downsizing d’ Alexander Payne

Réalisateur 

Alexander Payne

Avec 

Matt Damon, Kristen Wiig, Christoph Waltz, Hong Chau, Udo Kier, Laura Dern, Neil Patrick Harris, Jason Sudeikis….

Durée

2H16

Sortie

10 Janvier 2018

Le Pitch

Pour lutter contre la surpopulation, des scientifiques mettent au point un processus permettant de réduire les humains à une taille d’environ 12 cm : le « downsizing ». Chacun réalise que réduire sa taille est surtout une bonne occasion d’augmenter de façon considérable son niveau de vie. Cette promesse d’un avenir meilleur décide Paul Safranek et sa femme à abandonner le stress de leur quotidien à Omaha (Nebraska), pour se lancer dans une aventure qui changera leur vie pour toujours.

1850027.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Bande Annonce 

MON AVIS 

Premier rendez-vous manqué de 2018. Le nouveau film d’Alexander Payne, avec qui j’étais jusqu’à aujourd’hui en excellents termes. Car j’aime énormément « Sideways », « Monsieur Schmidt », « Nebraska », » L’Arriviste » ou encore « The Descendants ». D’un point de départ excellent, Payne réduit toute bonne idée par le rétrécissement d’un scénario affligeant, incontestablement son plus mauvais film.

null

Tout semble si prévisible, et même grotesque. L’émotion, le sans du rythme, où est passée la douce mélancolie que j’aimais temps chez Alexander Payne, elle semble avoir quitté ces minuscules corps, ainsi que celui de son réalisateur. Les quelques scènes intéressantes se consomment bien trop vite. Une distribution fournit en réduction ici et là sans aucune conviction, malgré les rires pouvant se dégager des grandes longueurs d’un film, qui posent beaucoup de questions sans jamais avoir envie de développer le propos même de son film. La sensation désagréable de passer à côté d’une oeuvre a l’univers sous-développé alors que l’on ressent une très grande richesse, car pourtant tout n’est pas à jeter, bien loin de la. Il tente de parler de cette lutte des classes qui peu importe si tu es petit où grand persiste et résiste à la Downsizing et c’est la partie la plus intéressante du film, mais tout cela est dilué avec un nombre d’événements qui n’ont aucun intérêt.  La seule réussite du film est peut-être de me faire accepter qu’au lieu de se faire rétrécir et de rejoindre Matt Damon faisant du djembé avec une bonne dose de LSD. Je préfère à tout cela le chaos sonnant la fin du monde.

MA NOTE 

1,5 / 5 null

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s