Mon coeur ne s’est pas arrêté de battre

On parle bien souvent du cinéma français, de façon peu élogieuse souvent décriée par sa médiocrité comique ou par ses films se voulant épique et incroyablement romanesque qui non d’épique et d’incroyablement romanesque leur simple bande-annonce de 1 min 50. Ne sachant bien souvent pas mètres en scène et surprendre le cinéphile que je suis, cependant, le cinéma français est plus fort que tout cela. Il faut par moments sortir de sa zone de confort dont sont les grands multiplexes et partir à la recherche des pépites cachées, ici ou là dues à un nombre de copies restreignant une diffusion à un public plus nombreux. Non, la créativité du cinéma français n’est pas en berne, elle garde encore aujourd’hui son éclectisme toujours temps apprécié. Il me semble important d’en faire part et de crier mon amour envers 4 films français qui m’ont tout simplement bouleversé par leur mise en scène, la lumière, leur propos et leur originalité. Le cinéma français reste encore aujourd’hui, capable d’émerveiller dans une salle obscure.

 

 

Carré 35

 

Réalisateur 

Eric Caravaca

Durée 

1h07

Sortie 

1 Novembre 2017

Le Pitch 

« Carré 35 est un lieu qui n’a jamais été nommé dans ma famille ; c’est là qu’est enterrée ma sœur aînée, morte à l’âge de trois ans. Cette sœur dont on ne m’a rien dit ou presque, et dont mes parents n’avaient curieusement gardé aucune photographie. C’est pour combler cette absence d’image que j’ai entrepris ce film. Croyant simplement dérouler le fil d’une vie oubliée, j’ai ouvert une porte dérobée sur un vécu que j’ignorais, sur cette mémoire inconsciente qui est en chacun de nous et qui fait ce que nous sommes. »

596479.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

Bande Annonce 

MON AVIS 

On n’efface pas le passé d’une famille qui cultive le secret. Il faut savoir ce souvenir des belles choses. Carré 35 est plus qu’une belle chose, thriller familial terriblement émouvant sur les bonheurs et malheurs du passe. Le journal intime, d’Eric Caravaca, n’a plus rien d’intime, il résonne de façon universelle.

MA NOTE 

4 / 5 

 

 

Espèces Menacée

 

Réalisateur 

Gilles Bourdos

Avec 

Alice Isaaz, Vincent Rottiers, Grégory Gadebois, Suzanne Clément, Eric Elmosino, Alice de Lencquesaing, Damien Chapelle, Carlo Brandt, Agathe Dronne…

Durée 

1H45

Sortie 

27 Septembre 2017

Le Pitch 

Trois destins familiaux entrelacés. Joséphine et Tomaz viennent de se marier dans l’allégresse. Mais bientôt, derrière le bonheur solaire des époux, les parents de Joséphine vont découvrir une réalité plus sombre. Mélanie, elle, annonce à ses parents qu’elle attend un bébé mais le père de l’enfant n’a pas du tout le profil du gendre idéal ! De son côté, Anthony, étudiant lunaire et malheureux en amour, va devoir prendre en charge sa mère, devenue soudainement incontrôlable.417611.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

Bande Annonce 

MON AVIS 

Quelle belle puissance, durant quinze minutes tout se passe dans une chambre, un jeune couple vient de se marier. D’après l’oeuvre de Richard Bausch, Gilles Bourdos va entrelacer trois familles qui n’auraient peut-être jamais dû se rencontrer. La force du film passe bien sûr par sa distribution tout simplement incroyable. Mention spéciale a la surprenante interprétation d’Alice Izzaz qui décroche ici incontestablement son plus beau rôle, impossible de ne pas évoquer Vincent Rottiers, Grégory Gadebois qui sont comme à leur habitude au top. Tout n’est pas que noir, non une lumière transperce bien aidé par un bon taillage. Je veux parler du travail somptueux de Mark Lee Ping Bin directeur de la photographie d’envergure pour Wong Kar-Wai avec « In The Mood For Love », ou encore « Millennium Mambo »,  » Le Voyage du Ballon Rouge » ou plus récemment « The Assassin » de Hsia-Hsien Hou. Rien n’est oublié, même la musique d’Alexandre Desplat est une merveille d’élégance en totale symbiose avec une mise en scène qui sert magnifiquement le propos. Laisser l’espèce humaine être menacées. Passé sous silence et ne pas contempler que la lumière et la mise en scène est d’une sublime beauté

 

MA NOTE 

4,5 / 5 

 

Braguino

 

Réalisateur 

Clément Cogitore

Durée 

50 min

Sortie

1 Novembre 2017

 Le Pitch 

Au milieu de la taïga sibérienne, à 700 km du moindre village, se sont installées 2 familles, les Braguine et les Kiline. Aucune route ne mène là-bas. Seul un long voyage sur le fleuve Ienissei en bateau, puis en hélicoptère, permet de rejoindre Braguino. Elles y vivent en autarcie, selon leurs propres règles et principes. Au milieu du village : une barrière. Les deux familles refusent de se parler. Sur une île du fleuve, une autre communauté se construit : celle des enfants. Libre, imprévisible, farouche. Entre la crainte de l’autre, des bêtes sauvages, et la joie offerte par l’immensité de la forêt, se joue ici un conte cruel dans lequel la tension et la peur dessinent la géographie d’un conflit ancestral.1756403.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Bande Annonce 

MON AVIS 

Il est peut-être déjà trop tard, l’impression d’y découvrir un conflit qui risque fort d’imploser à tout moment. Une façon de vivre va s’éteindre par des prédateurs bien plus féroces que la nature ne l’aurait imaginée. La fin de l’insouciance, la peur guide ce sublime documentaire à chaque instant. Imaginant le pire dans l’obscurité de la taïga. Clément Cogitore capte plus qu’un simple moment. Ne Kiline pas des yeux, tu pourrais passer à  côté du travail formidable de Sylvain Verdet. Tout cela reste effrayant, mais le monde de demain ne leur appartient déjà plus.

MA NOTE 

5 / 5 

 

Laisser bronzer les cadavres

 

Réalisateur 

Hélène Cattet, Bruno Forzani

Avec 

Elina Lowensohn, Stéphane Ferrara, Bernie Bonvoisin, Marc Barbé, Michelangelo Marchese, Marine Sainsily, Hervé Sogne, Pierre Nisse, Alice Stevens…

Durée 

1H30

Sortie 

18 Octobre 2017

Le Pitch 

La Méditerranée, l’été : une mer d’azur, un soleil de plomb… et 250 kilos d’or volés par Rhino et sa bande! Ils ont trouvé la planque idéale : un village abandonné, coupé de tout, investi par une artiste en manque d’inspiration. Hélas, quelques invités surprises et deux flics vont contrecarrer leur plan : ce lieu paradisiaque, autrefois théâtre d’orgies et de happenings sauvages, va se transformer en un véritable champ de bataille… impitoyable et hallucinatoire !199815.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Bande Annonce 

MON AVIS 

De la peinture jaillit un tir, qui traverse les genres et les sons d’un western gothique, visuellement splendide.

MA NOTE 

4 / 5 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s