Critique Logan Lucky de Steven Soderbergh

Réalisateur

Steven Soderbergh

Avec

Channing Tatum, Adam Driver, Daniel Craig, Riley Keough, Seth MacFarlane, Katie Holmes, Katherine Waterston, Dwight Yoakam…

Durée

1h58

Sortie

25 Octobre 2017

Le Pitch

Deux frères pas très futés décident de monter le casse du siècle : empocher les recettes de la plus grosse course automobile de l’année. Pour réussir, ils ont besoin du meilleur braqueur de coffre-fort du pays : Joe Bang. Le problème, c’est qu’il est en prison.

Logan-Lucky-header[2]

Bande Annonce

 

 

MUSIQUE DU FILM

 

MON AVIS

C’est en 2013, que pour la dernière fois nous avons eu des nouvelles du grand Steven Soderbergh, il sortait à l’époque « Ma vie avec Liberace ». Du moins au cinéma en tant que réalisateur, il avait alors décidé de prendre sa retraite. Qu’il n’a, à en croire tout ce temps passer jamais prit. Durant cette période Soderbergh, a travaillé pour la télévision avec sa série « The Knick » durant deux saisons.

Direction la Virginie, pour le casse du siècle.

J’aime beaucoup Baby Driver réalisé par Edgar Wright. Le magazine première, avait qualifié de film le plus cool de l’année. Si je dois choisir mon idéal du cool. Alors je préfère me retourner sur Logan Lucky. Et cela sans contestation possible, voilà le film le plus cool de l’année. Les frères Logan, ont déjà une sacrée réputation en Virginie. Celle de poissard à qui rien ne sourit. On fait la connaissance de Jimmy Logan, interprété par Channing Tatum, qui vient malheureusement de perdre son emploi, divorcé et qui coure après le peu de travail proposé. Le bougre n’arrive pas à s’organiser pour ne pas oublier sa fille. Pour Adam Driver, alias Clyde Logan, gérant d’un bar. Il est le roi du Martini bien glacé avec deux olives à une main. L’ayant malheureusement perdu après avoir servi son pays. Les deux frangins, aidés par la délicieuse Riley Keough, qui interprète la sœur des Logan. Ils vont préparer le casse du siècle avec l’aide de l’irrésistible Daniel Craig, aka Joe Bang dans un de, c’est meilleur second rôle. Qui lui aussi souhaite préparer et organisez ce coup en famille. Le désir d’un big Bang.

q_f3l5flVECRiUfxVSZwhQ[1]

Logan Lucky se relève tellement savoureux par un sans du dialogue qui rappelle fortement les frères Coen. Et pourtant aucun d’entre eux n’a participé au film. Non, c’est le nom d’une femme, que l’on retrouve créditer celle de Rebecca Blunt, que personne ne connaît. Mais tellement de choses me font rappeler les frères Coen, que cela m’étonne énormément. Par exemple, l’humour noir, la fascination des Coens avec les loosers et question pas de chance les Logan sont bien placées. Les coupes de cheveux qui sortent de l’ordinaire, celle de Daniel Craig ou alors le bras en plastique d’Adam Driver. Il y a cette fascination envers des ringards à qui rien n’a sourit. Et cela en devient touchant, que cela soit en prison, pendant un hymne ou une chanson, ou lors d’un braquage. Avec Logan Lucky, Soderbergh sort ses biscottos et tante à l’aide de ces bras de rassembler une Amérique profondément divisée et poissarde, cela fait un bien fou. Humour Coenien et casting de folie pour un casse bien malin. Il est temps de se retrouver et de picoler accouder au comptoir.

MA NOTE

4 / 5

undefined_a35b92aff045e4281aa7bf2fb2b1146f[1]

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s