Réalisateur : Martin Provost

Avec : Catherine Frot, Catherine Deneuve, Olivier Gourmet, Quentin Dolmaire, Mylène Demongeot, Pauline Etienne, Audrey Dana, Marie Paquim

Durée : 1h57 

Sortie : 22 Mars 

Le Pitch

Claire est la droiture même. Sage-femme, elle a voué sa vie aux autres. Déjà préoccupée par la fermeture prochaine de sa maternité, elle voit sa vie bouleversée par le retour de Béatrice, ancienne maîtresse de son père disparu, femme fantasque et égoïste, son exacte opposée.photo.Sage-femme.193050

BANDE ANNONCE

MON AVIS

Nouveau film de Martin Provost, réalisateur de « Séraphine » sortie en 2008, film aux 7 Césars et plus récemment de « Violette » en 2013.

Claire jouée par Catherine Frot, va bientôt se retrouver au chômage, sa clinique ne fait pas assez de profil, elle est sur le point de fermer. Quand un beau matin, une femme qui a tant fait souffrir son père par sont départ, refait surface. Cette femme est Béatrice jouée par Catherine Deneuve, bonne vivante atteinte d’un cancer et laissée un peu seul. On aurait pu penser à un road-movie, mais non rien de cela, le film est sur l’acceptation, apprendre à dire pardon. Le problème est que Béatrice a fait grandement souffrir le père de Claire, qui n’a pas supporté son départ, mettant quelque temps plus tard fin à ses jours. Quand le film se concentre, sur les deux, le propos est fort, même si tous les oppose. On ne peut pas en dire au-temps des sous intrigues, qui sont soit sous développé ou ralentisse constamment le récit. Comme l’histoire d’amour, avec Paul, joué par l’excellent « Olivier Gourmet »ou encore, la relation fantomatique avec « Quentin Dolmaire » qui joue le fils de Claire. On la découvert en 2015 dans « Trois souvenirs de ma jeunesse » de Arnaud Desplechin.maxresdefault

Le film, se perd dans ses intrigues sous-jacantes, et donne beaucoup trop de longueur. Raccourcit de tout cela, le film aurait gagné en intensité. Drôle et pertinent, malgré une mise en scène sans grande inspiration et trop facile, par moment. Le nouveau film de Martin Provost,  recèle de joli moment de grâce, comme ces deux scènes très belles dans l’appartement de Claire. Que cela soit la séance diapo, ou la sieste à deux. Les Catherines sont impériales et magnifiques à l’image de leurs filmographies.

MA NOTE

FILM :   3  /  5

MISE EN SCÈNE : 2,5  / 5

CASTING :  4  / 5

SCÉNARIO :  3 / 5

MUSIQUE :  3  / 5

TOTAL

15,5 / 25maxresdefault

Publicités