LE TECKEL

Réalisateur : Todd Solondz

Casting : Ellen Burstyn, Keaton Nigel Cooke, Kieran Culkin, Julie Delpy, Danny DeVito, Greta Gerwig, Tracy Letts,

Durée : 1h28

Sortie : 19 Octobre 2016 movies-233796-61

Le Pitch

Le portrait d’un teckel et de tous ceux auxquels il apportera un bref instant de bonheur.

MON AVIS

Le nouveau film de Todd Solondz n’est pas franchement le film le plus optimiste de son réalisateur.

En conférence de presse j’avais l’impression d’avoir la réincarnation de Truman Capote et de Droopy dans la même personne, l’air désabusé sur notre société un Woody Allen en version plus cynique.

Le Teckel est un film à sketch avec plus ou moins de réussite car ils sont toujours très complexes à mettre en oeuvre, on tombe forcément sur un sketch qui va nous plaire davantage qu’un autre. Et pourtant dans l’ensemble le film est une réussite malgré des moments où l’intrigue manque d’ampleur.

La grande réussite du film revient à son casting tout simplement formidable, avec un Danny DeVito en parfait looser,  réalisateur au bord du suicide.

Inégale mais très plaisant avec de formidable moment, bref pas de quoi écraser un chien .

le_teckel1

 

 

MA NOTE

FILM : 3 / 5

MISE EN SCENE : 3 / 5

CASTING : 4  / 5

SCENARIO : 3 / 5

MUSIQUE : 3 / 5

TOTAL LE TECKEL

16 / 25

 

THE FREE WORLD

Réalisateur : Jason Lew

Casting : Boyd Holbrook, Elisabeth Moss, Octavia Spencer, Sung Kang, Waleed Zuaiter, Stephen L. Grush, Dane Rhodes, Austin Amelio.

Durée : 1h40

Sortie : Prochainement the-free-world-97317d-11x1

Le Pitch

Mo Lundy sort de prison après avoir purgé une peine pour un crime qu’il n’a pas commis. La vie derrière les barreaux l’a transformé, l’obligeant à utiliser la violence pour réussir à survivre. Décidé à s’affranchir de son passé, il trouve un emploi dans un refuge pour animaux abandonnés. Les encouragements de Linda ( Octavia Spencer), sa supérieure, lui apporte un peu de réconfort, et la pratique de l’islam, un semblant de paix intérieure. Mais cette fragile stabilité est menacée lorsque Doris, une jeune femme désemparée, se présente un soir au refuge, couverte de sang. Mo décide de lui venir en aide et l’emmène dans son appartement. Lorsqu’il apprend ce qui lui est arrivé, Mo prend conscience qu’en accueillant ainsi Doris sous son toit, c’est la liberté même qu’il vient de retrouver qu’il met aujourd’hui en péril…

MON AVIS

The free world est le premier film de Jason Lew  à qui on doit le scénario de Restless réalisé par Gus Van Sant en 2010.

Porter par une mise en scène soignée mais inégale malheureusement car la première heure du film est franchement très réussie, on peut regretter sûrement que Octavia Spencer ne soit pas plus présente dans le récit et s’éclipse petit à petit face à l’intrigue.

La belle trouvaille du récit reste dans son ensemble le casting avec la découverte du très beau couple que forme Mo Lundy et Doris, sauf qu’il se perd par trop de simplicité et son côté déjà vu d’un scénario qui fini par manquer d’ambition.

A noté sans trop en dévoiler la scène de fin est formidablement mise en scène et fait de ce premier film, de jolies promesse pour l’avenir de ce nouveau cinéaste.

565624417_1280x7201

 

MA NOTE

FILM : 2,5 / 5

MISE EN SCENE : 2,5 / 5

CASTING : 3 / 5

SCENARIO : 2 / 5

MUSIQUE : 2 / 5

TOTAL THE FREE WORLD

12 / 25

Publicités