Critique de TONI ERDMANN de Maren Ade

Lorsque Winfried, 65 ans, rend une visite surprise à sa fille Ines 37 ans, femme d’affaire travaillant dans une grande société Allemande basée à Bucarest, pour l’aider à retrouver le sens de l’humour qu’elle a perdu.
Un film racontant essentiellement la relation qu’entretient un papa avec sa fille. Je dois dire que les 2h42 sont nécessaires pour comprendre et apercevoir l’évolution de ces deux personnages.

C’est le troisième film de Maren Ade et sans conteste le meilleur et le plus abouti. Malgré une première partie où il manque un peu de rythme à la narration, la fin du film est d’une belle complexité où on reste vigilant à chaque trouvaille et parole de Winfried, clown burlesque au grand cœur…

Quel homme, quel acteur incroyable, à se demander s’il n’est pas en totale improvisation dans son jeu, une telle fraîcheur qu’il éclabousse le film de son talent, en un simple regard, il nous dit tout.
Comme la scène où il perd son chien, une émotion simple qui transperce tout cœur endurci. Il n’y a pas à dire, Peter Simonischek est se que l’on appelle ni plus ni moins un acteur en état de grâce. Un physique une gueule qui en impose et fait de lui un prétendant bien placé pour le prix d’interprétation masculin.
A coté, Sandra Huller parfaite et toute en retenue.

Un film sur deux personnes à la recherche d’une complicité et d’un amour égarer. Et qui sait, peut être l’ont-ils retrouvé ..

 

 

LA NOTE

FILM : 4 / 5

MISE EN SCENE :3 / 5

CASTING : 5 / 5

SCENARIO : 4 / 5

MUSIQUE : 3 / 5

TOTAL TONI ERDMANN

19 / 25

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s