Critique de MADEMOISELLE de Park Chan-Wook

Corée années 30, pendant la colonisation japonaise.
Une jeune femme du nom de Sookee est engagée comme servante d’une riche Japonaise Hideko, vivant recluse sous la coupe d’un oncle tyrannique Oncle Kouzuki qui dispose d’une collection d’oeuvre de littérature bien spéciale, dans une majestueuse demeure mélangeant le style anglais au japonais.
Mais Sookee a un secret….Avec l’aide d’un escroc elle compte détourner toute sa fortune.

MADEMOISELLE (2)

Park Chan-Wook réalisateur du cultisme OLD BOY. N’ayons pas peur des mots, il réalise à mes yeux le chef-d’œuvre d’une vie.
Un des plus grands films féministes de cette année, un drame romanesque mélangent à la perfection thriller et perversions sexuelles.
On pense bien évidement à Quentin Tarantino et à Brian De Palma qui devraient trouver tout leur bonheur le jour où ils découvriront ce film.

Mais il ne faut pas oublier que MADEMOISELLE est avant tout une sublime histoire d’amour. Comme le fut La vie d’Adèle, je me dois de rester silencieux sur le déroulement de l’intrigue, pour ne pas vous gâcher le plaisir indéniable qui se dégage de ce film au twist incroyable et multiple.
2h25 de bonheur incomparable, certes je n’ai vue que 13 films en 4 jours, rien n’est joué encore pour la Palme d’or, bien au contraire.

undefined_bacda7886fe5a752af728ec0399dfe871

On trouve un scénario incroyable, un grand merci à la femme de Park Chan-Wook qui a conseillé à son mari d’adapter ce livre au cinéma.
Ce film est un tel chef d’œuvre qu’il faudrait citer tous les corps de métiers qui ont participé à sa réalisation.
Une mise en scène sublime composée de talent sans précédent mis en valeur par la décoration de Ryu Seong-Hee.

On retrouve Chung-Hoon Chung grand ami fidèle de Park Chan-Wook qui émerveille le film par sa photographie.

On peut également féliciter Sang-Kyung Cho pour ses costumes incroyables, qui avant cela avait travaillé sur l’excellent A bitterseet Life de Kim Jee-woon.

Sans oublier bien évidement Cho Young-Wuk qui pour leur cinquième collaboration, réalise ici l’une des plus belles compositions musicales  de cette année 2016.

Sookee est interprétée par Kim Tae-Ri qui fait ses premiers pas dans le monde du cinéma, grande habituée du théâtre, elle s’impose comme l’une des révélations du Festival de Cannes. Elle devrait obtenir amplement le prix d’interprétation féminine..

2016-17-headerl1

Vous aurez compris, c’est plus qu’un grand film, c’est une merveille d’intelligence et d’érotisme. Tout aussi jouissif que cette scène de fin sous une magnifique lune, au bruit de boules de geishas.
Je suis tombé littéralement amoureux de Mademoiselle, mon cœur a tout simplement été rempli de bonheur.
Mais il faut se rendre à l’évidence ce film mérite un prix dimanche prochain.

BANDE ANNONCE https://www.youtube.com/watch?v=23S69mpLJEM

 

 

LA NOTE

FILM : 5 / 5

MISE EN SCENE : 5 / 5

CASTING : 5 / 5

SCENARIO : 5 / 5

MUSIQUE : 5 / 5

TOTAL MADEMOISELLE

25 / 25

thumb_2083_media_image_simple_293x3971

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s