Réalisateur : Marco Bellocchio

Avec :  Valerio Mastandrea, Bérénice Bejo, Guido Caprino, Barbara Ronchi, Emmanuelle Devos, Miriam Leone, Dario Dal Pero…

Durée : 2h10

Sortie : 28 Décembre 2016

fais-de-beaux-reves-de-bellocchio-critiquem3336061Le Pitch

Turin 1969.

Massimo, un jeune garçon de neuf ans, perd sa mère dans des circonstances mystérieuses. Quelques jours après, son pére le conduit auprès d’un prêtre qui lui explique qu’elle est désormais au Paradis. Massimo refuse d’accepter cette disparition brutale.

Année 1990;

Massimo est devenu un journaliste accompli, mais son passé le hante. Alors qu’il doit vendre l’appartement de ses parents, les blessures de son enfance tournent à l’obsession….

BANDE ANNONCE https://www.youtube.com/watch?v=R07yiLbefAI

MUSIQUE

Domenico Modugno : Resta Cu Mme

https://www.youtube.com/watch?v=pShyJ_CQchg

Gianni Morandi : Scende La Pioggia

https://www.youtube.com/watch?v=f1PsG9vRGRc

 MON AVIS

Turin 1969 , Massimo un jeune garçon de neuf ans, perd sa mère dans des circonstances mystérieuses.

Voilà l’intrigue du nouveau film de Bellocchio, une histoire familiale forte et puissante.

On fait croire à Massimo que sa maman emprise d’amour pour son fils vient de décédée subitement en pleine nuit d’un infarctus foudroyant. …
Le jeune enfant va se chercher, se coupant de sa famille et de l’église catholique. Il maintient cependant un lien avec son père à travers une passion commune le footballl pour être plus précis LE TORINO. Il aura également un ami Belfegor. Le temps passe, l’enfant grandi et devient un journaliste à la réputation grandissante, qui n’a toujours pas fait le deuil de la perte brutale de sa mère. Quelques années plus tard, hanté de nouveau par le souvenir de sa mère et peu convaincu par les réponses apportées lors de son enfance.

Il se met en quête de vérité, on peut y voir un parallèle entre Personal Shopper de Olivier Assayas et Manchester By The Sea de Kenneth Lonergan, sur la dure et lente reconstruction face au deuil des fantômes du passé.

maxresdefault1

Film intense et bouleversant de Bellocchio d’une grande richesse sur l’Italie et sur lui même, Fais de Beaux Rêves apparaît comme son film le plus personnel, où la temporalité des événements est déconstruite,  il n’en n’est pas moins plus que  bouleversant.
On découvre un casting qui est à tout point fabuleux, mention spéciale au jeune Dario Dal Pero tout simplement incroyable de justesse, tout comme Bérénice Béjo qui illumine tout comme Marion Cotillard cette année 2016 de son talent sans oublier le fabuleux Valerio Mastandrea découvert dans Nid de guêpes de Florent Siri et La prima cosa bella de Paolo Virzi sortie en 2011.

0089151

Le cinéma Italien nous délivre son plus grand film de l’année.

Je terminerai par cette phrase du film qui résume tout :
« Un homme heureux n’arrivera dans la vie à rien. Sans une bonne dose de haine. »

MA NOTE

FILM : 4 / 5

MISE EN SCENE : 4 / 5

CASTING : 5 / 5

SCENARIO : 4 / 5

MUSIQUE : 5 / 5

TOTAL FAIS DE BEAUX REVES

22 / 25

 

Publicités